Accueil Tennis Wimbledon « prêt à interdire » Daniil Medvedev s’il ne dénonce pas la Russie,...

Wimbledon « prêt à interdire » Daniil Medvedev s’il ne dénonce pas la Russie, Vladimir Poutine

242
0

Craignant qu’une victoire ne donne un coup de pouce à Vladimir Poutine, Wimbledon est prêt à bannir le joueur de tennis russe Daniil Medvedev, selon The Telegraph. Les discussions sur l’interdiction des joueurs russes qui ne s’expriment pas publiquement contre Poutine et l’invasion de l’Ukraine par le pays ont commencé en mars.

Medvedev ne s’est pas encore prononcé publiquement contre l’invasion, mais il n’a pas non plus vécu en Russie depuis plus de dix ans. Le ministre britannique des Sports, Nigel Huddleston, a déclaré qu’il y avait eu des « discussions » entre le All England Lawn Tennis Club (AELTC) où se déroule le tournoi pour déterminer les prochaines étapes.

Étant donné que l’AELTC a un statut de tournoi indépendant, elle pourrait interdire les athlètes russes et biélorusses sans encourir de conséquences juridiques. Les athlètes russes et biélorusses ont actuellement pu participer à des événements ATP, WTA et ITF sous un drapeau neutre. L’indépendance de Wimbledon par rapport à ces groupes signifie cependant qu’ils peuvent établir leurs propres règles.

Lire aussi:  Ashleigh Barty prend sa retraite: Simona Halep, Andy Murray et d'autres réagissent au fait que le n ° 1 mondial quitte le tennis à 25 ans

Voici les détails du déménagement, via un rapport de The Telegraph :

« Les clubs privés ont plus de liberté quant à qui autoriser ou non, ils ne seraient donc pas soumis aux mêmes lois sur la discrimination que la tournée. Si vous organisez la tournée principale de tennis, vous avez la liberté d’interdire des joueurs – s’ils ont été reconnus coupables de matchs truqués ou de dopage, par exemple — mais vous devez être en mesure de prouver que cette ligne de conduite est raisonnable.

Huddleston a déclaré au Telegraph concernant Medvedev et d’autres Russes qu’il aimerait « obtenir l’assurance dans une déclaration écrite qu’ils ne reçoivent pas d’argent de Poutine, de Russie ou de Biélorussie. [and] qu’ils ne feront pas de commentaires favorables à Poutine, à la Russie ou à la Biélorussie. »

Lire aussi:  Quelle est la prochaine étape pour Serena Williams ? De plus, Oakland est plus proche que jamais de perdre les A

Alors que le groupe n’a aucune compétence sur les règles à Wimbledon, le chef de la WTA, Steve Simon, a déclaré en mars qu’il ne soutenait pas l’interdiction des joueurs qui ne critiquent pas publiquement les « décisions d’une direction autoritaire », selon CNN.

« … Je peux vous dire que nous n’avons jamais interdit aux athlètes de participer à notre tournée en raison des positions politiques que leurs dirigeants pourraient prendre, il faudrait donc quelque chose de très important pour que cela change, mais encore une fois, nous ne savons pas où ça va », a déclaré Simon. « Je suis très convaincu que ces athlètes individuels ne devraient pas être ceux qui sont pénalisés par les décisions d’une direction autoritaire qui fait manifestement des choses terribles et répréhensibles. »

Wimbledon aurait une décision finale sur la façon dont ils géreront les athlètes russes d’ici la mi-mars.

Article précédentClassement de golf fantastique des Masters 2022, choix: Back Justin Thomas, évitez Jon Rahm à Augusta National
Article suivantCavalier contre. Cotes magiques, ligne: choix de la NBA 2022, prédiction du 5 avril à partir d’un modèle informatique éprouvé