Accueil Golf Équipes de la Coupe des présidents 2022 : Classement des 24 golfeurs...

Équipes de la Coupe des présidents 2022 : Classement des 24 golfeurs jouant à Quail Hollow

8
0

Il ne fait aucun doute que les équipes de la Coupe des présidents 2022 sont déséquilibrées. Il n’est pas nécessairement exact que les États-Unis aient les 12 meilleurs joueurs et que l’équipe internationale ait les 12 pires, mais vous pourriez postuler quelque chose de proche de cela et pas loin.

Il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’un problème qui entrave l’intérêt pour l’événement de cette année. Après une Coupe des Présidents 2019 incroyablement bonne, il n’était pas irrationnel de croire que les futures Coupes des Présidents allaient être beaucoup plus proches que celles du passé – et peut-être même plus compétitives que les Ryder Cups.

Avec les défections de joueurs internationaux comme Cameron Smith, Joaquin Niemann et Louis Oosthuizen à LIV Golf, ce récit a un peu changé. Nulle part cela n’est plus clair que dans le classement individuel des joueurs. Si vous regardez les listes dans leur ensemble, vous pouvez plisser les yeux et éventuellement vous lancer dans une semaine compétitive. Si vous regardez le classement des joueurs en fonction de la forme actuelle et des performances passées lors des événements par équipe, il n’y a absolument aucune chance.

Équipes de la Coupe des présidents 2022, classées

1. Justin Thomas (États-Unis) : JT obtient le feu vert sur Scottie Scheffler en raison de son jeu incroyable dans les événements par équipe (il a une fiche de 10-2-3 en jeu non simple aux Ryder Cups et aux Presidents Cups). Il sait ce qu’on attend de lui, et contrairement à beaucoup d’athlètes talentueux, il veut définitivement le ballon quand les lumières s’allument.

2. Scottie Scheffler (États-Unis) : Le joueur n ° 1 mondial a reçu à juste titre le trophée du joueur de l’année du PGA Tour il y a deux semaines. Bien qu’il n’ait pas gagné depuis le Masters, ses nombres de coups de balle sont restés similaires et son niveau de jeu en dehors du putting n’a pratiquement pas baissé. Il est probablement prêt à assumer une charge énorme lors des événements de l’équipe américaine.

3. Xander Schauffele (États-Unis) : Quelle que soit la façon dont vous le tranchez, Schauffele a été l’un des trois meilleurs joueurs de cet événement au cours des six derniers mois. Il est une menace du tee au green, et il a un dossier de carrière de 6-3-0 aux événements de l’équipe américaine, y compris une marque de 4-0-0 en quatuor aux côtés de Patrick Cantlay (avec qui il sera souvent jumelé cette semaine) .

4. Sungjae Im (international) : C’est peut-être un étirement pour Im, mais j’essaie de trouver un peu d’espoir pour l’équipe de Trevor Immelman, et Im a joué au golf fantastique. Il est deuxième dans ce domaine en frappe de balle au cours de ses 20 derniers tours et a presque remporté le championnat du Tour contre Scheffler et Rory McIlroy. Personne dans les deux équipes n’a marqué plus que les 3,5 points qu’il a affichés en 2019 au Royal Melbourne.

5. Tony Finau (États-Unis) : L’une des vedettes de la Ryder Cup de l’année dernière a également été l’un des meilleurs joueurs du monde au cours des six derniers mois. Finau se classe derrière seulement Scheffler et Schauffele en frappe de balle au cours des six derniers mois.

6. Patrick Cantlay (États-Unis) : Il a été bon sur ce parcours, bon en match play lors d’épreuves par équipe et formidable dans l’ensemble au cours des deux derniers mois. Il y a beaucoup à aimer. Cantlay et Finau sont les seuls joueurs à avoir en moyenne au moins 0,3 coups gagnés par tour dans les quatre catégories (driving, jeu d’approche, autour du green et putting).

Lire aussi:  Bryson DeChambeau subira une opération à la main après avoir raté une coupure au Masters 2022

7. Max Homa (États-Unis) : Il remporte sa cinquième victoire la semaine dernière à Napa, en Californie, pour sa toute première épreuve par équipe où il devrait prospérer. Cela aide qu’il ait déjà gagné à Quail Hollow et qu’il ait été l’un des six meilleurs joueurs de cet événement au cours de ses 20 derniers tours.

8. Cameron Young (États-Unis): Il a été le joueur le plus long de tous dans cet événement au cours des 12 derniers mois, et seul Taylor Pendrith est proche. Selon Data Golf, Young obtient la plus grosse bosse d’ajustement de parcours parmi les 24 golfeurs qui le joueront cette semaine. S’il est associé à Tony Finau, ce sera une aubaine absolue dès le départ.

9. Jordan Spieth (États-Unis) : Il a montré de vrais aperçus de son ancien joueur de fer, mais le putter n’a pas été magique ces derniers temps (c’est le moins qu’on puisse dire). Je suis convaincu qu’il va jouer solidement, mais je ne vais pas le crier sur les toits comme je l’ai fait lors d’événements par équipe passés, car cette dernière saison a été statistiquement la pire saison de sa carrière sur le PGA Tour.

10. Sam Burns (États-Unis) : Burns s’est un peu refroidi à la fin de la saison dernière et n’a pas été un grand attaquant au cours des derniers mois. Cependant, il semble parfaitement construit pour le match play à Quail Hollow (long, grand joueur de fer qui putte bien) et devrait prospérer dans son pod aux côtés de Scheffler, Billy Horschel et Kevin Kisner.

11. Hideki Matsuyama (internationaux) : Le champion des Masters 2021 dispute sa cinquième Coupe des Présidents et il a le deuxième meilleur nombre de coups gagnés à Quail Hollow de tout le monde à cet événement derrière seulement Thomas et juste devant Spieth et Billy Horschel.

12. Adam Scott (internationaux): A clôturé la saison dernière avec deux top cinq à ses quatre derniers départs. Cependant, son record global de match play à la Coupe des Présidents est de 16-22-6, ce qui n’est pas génial étant donné que la plupart de ces matchs sont survenus au milieu de la fleur de l’âge de sa carrière. Il continue également d’insister pour s’habiller le plus comme le père de n’importe qui lors de cet événement.

13. Collin Morikawa (États-Unis) : À quel point est-ce effrayant que les États-Unis aient un double vainqueur aussi bas ? Les internationaux n’ont pas un seul vainqueur majeur à plusieurs reprises dans leur équipe, et les États-Unis peuvent déployer quelqu’un qui l’a fait l’année dernière en tant que 10e meilleur joueur.

14. Corey Conners (internationaux) : Comment se passe cette première Coupe des Présidents de Conners ? ! C’est un immense frappeur de balle (cinquième sur le terrain lors de ses 20 derniers tours), mais le jeu court pourrait l’empêcher de gagner de nombreux matchs et pourrait surtout être un problème dans les coups alternés.

Lire aussi:  Meilleurs paris de l'Omnium canadien RBC 2022 : accessoires, traverses, affrontements en tête-à-tête, choix uniques et faits par un expert du golf

15. Tom Kim (international): Peut-être la plus grande différence entre le sol et le plafond de quiconque dans le domaine. Kim est un joueur de fer exceptionnel (le meilleur sur le terrain au cours de ses 20 derniers tours), et je ne serais pas surpris de le voir gagner deux ou trois matchs contre des joueurs qui le surpassent sur le tee (c’est-à-dire la plupart d’entre eux).

16. Billy Horschel (États-Unis): Une année de hauts et de bas pour Horschel, qui a tous deux remporté Memorial mais qui n’a pas non plus terminé dans le top 20 du PGA Tour après cela grâce au Tour Championship. Quail Hollow ne lui convient pas statistiquement, mais je ne voudrais pas non plus l’affronter en match play à aucun moment.

17. Cameron Davis (international): Considérez-moi intrigué ici. Il est l’un des quatre ou cinq joueurs les plus longs sur le terrain et l’un des rares joueurs internationaux qui a la puissance de feu pour rester avec la plupart des gars américains sur le tee. Il a également terminé cette dernière saison du PGA Tour avec cinq top 20 lors de ses six derniers départs. Il se révélera probablement être un bon choix de capitaine par Immelman.

18.Taylor Pendrith (internationale) : Avec Davis, il a clairement été choisi en raison de sa longueur, mais il a également assez bien frappé ses fers et a eu six top 15 lors de ses sept derniers départs sur le PGA Tour la saison dernière (T67 au championnat Fortinet de la semaine dernière).

19. Si Woo Kim (internationale) : Son putting a été effrayant récemment, mais vous savez que le talent est là pour affronter n’importe qui que les États-Unis peuvent lui lancer. Toujours un inconnu lors d’événements comme celui-ci, mais qui pourrait l’oublier en train de « shhhhh » à la Coupe des Présidents 2017 avec son équipe en baisse de deux touchés dimanche.

20. Mythe Pereira (international): Le quasi-vainqueur du championnat PGA a connu une saison solide, mais il n’a pas eu un seul top 40 au cours de ses six derniers événements et n’apporte pas beaucoup d’élan à Quail Hollow.

21. Kevin Kisner (États-Unis) : Il a été le pire frappeur de balle sur le terrain au cours des 12 derniers mois, et cela est dû en grande partie au fait qu’il est le joueur le plus court sur le tee avec une marge assez saine (bien que Christiaan Bezuidenhout et Tom Kim soient proches). Kisner pourrait en fait nettoyer en match play comme il le fait lors de l’événement WGC, mais sur le papier, il n’est pas un bon candidat pour ce parcours de golf.

22. KH Lee (international): J’ai posté un top 10 après sa victoire à l’AT&T Byron Nelson plus tôt cette année.

23. Sébastien Munoz (international): J’ai posté zéro top 10 après son T3 à l’AT&T Byron Nelson plus tôt cette année.

24. Christiaan Bezuidenhout (international): Il est l’un des deux seuls golfeurs de l’événement à avoir un nombre négatif de frappes de balles gagnées au cours de ses 20 derniers tours (Kisner est l’autre). Ça ne va pas bien se passer à Quail Hollow.

Article précédentCourse MLS Supporters ‘Shield: LAFC et l’Union de Philadelphie démontrent un contraste dans les styles pour poursuivre le succès
Article suivantAnthony Edwards condamné à une amende de 40 000 $ pour avoir utilisé un langage désobligeant sur les réseaux sociaux