Accueil Football La suspension de neuf mois de l’attaquant de Tottenham Hotspur Chioma Ubogagu...

La suspension de neuf mois de l’attaquant de Tottenham Hotspur Chioma Ubogagu était pour des médicaments contre l’acné

80
0
Getty Images

Une visite chez le dermatologue s’est transformée en une suspension de neuf mois pour l’attaquante du Tottenham Hotspur FC Women Chioma Ubogagu. La Football Association a infligé une sanction pour avoir commis des violations des règles antidopage à cause d’un médicament contre l’acné. Bien que l’audience ait conclu qu’il s’agissait d’une erreur innocente, la suspension est toujours valable.

« De toute évidence, j’aurais dû savoir mieux, mais il ne m’est jamais venu à l’esprit de les vérifier sur la liste des substances interdites », a écrit Ubogagu pour le Players’ Tribune. « Ma dermatologue savait que je jouais au football professionnellement, et je n’ai jamais eu de problèmes avec tout ce qu’elle m’avait prescrit auparavant. »

Ubogagu a souffert d’acné sévère la majeure partie de sa vie, alors l’année dernière, son dermatologue a voulu essayer quelque chose de nouveau et lui a prescrit de la spironolactone pour résoudre le problème. Le médicament qu’elle a pris n’améliore pas les performances, mais c’est un diurétique, ce qui signifie qu’il peut être utilisé comme agent masquant.

Lire aussi:  Ligue des champions: Thomas Tuchel dit que Romelu Lukaku de Chelsea fait "partie de la solution" pour attaquer les luttes

Elle ne s’en est rendu compte qu’en octobre dernier lorsqu’elle a envoyé au médecin de l’équipe une photo de ses médicaments afin qu’il puisse l’aider à se renouveler. Il lui a répondu par SMS et l’a informée qu’elle prenait une substance interdite. C’était un mauvais moment, car elle avait passé un test de dépistage de drogue trois semaines auparavant. Elle a obtenu ses résultats en décembre et a échoué au test.

La suspension d’Ubogagu a commencé au début de l’année et se terminera en octobre alors que la saison de Super League féminine est déjà en cours en Angleterre. Elle n’est actuellement pas autorisée à s’entraîner ni même à assister à un match. Elle a écrit qu’elle avait vécu beaucoup d’émotions, mais qu’elle reviendrait et profiterait de chaque instant sur le terrain.

Lire aussi:  Éliminatoires de la Coupe du Monde de l'UEFA 2022 : ce qu'il faut savoir sur l'Italie, le Portugal et comment l'Europe terminera les éliminatoires du Qatar

« Si quelqu’un m’avait dit il y a un an que je fêterais une interdiction de neuf mois à ce stade de ma carrière, j’aurais pensé qu’ils étaient fous… mais tout en perspective, non? » Ubogagu a écrit. « Neuf mois, c’est long, mais ce n’est pas la fin. »

Article précédentKhabib Nurmagomedov dit que les comparaisons avec Charles Oliveira sont faibles: « Il tombe » à chaque combat
Article suivantChampionnat PGA 2022: le départ rare et chaud de Rory McIlroy ravive les espoirs de son potentiel de victoire majeure