Accueil Basket Stephen Curry dit qu’il regrette de ne pas avoir boycotté le match...

Stephen Curry dit qu’il regrette de ne pas avoir boycotté le match éliminatoire de 2014 contre les Clippers au milieu du scandale de Donald Sterling

3
0

Avec quatre championnats et plusieurs MVP Awards à son actif, Steph Curry est l’un des joueurs les mieux décorés et les plus performants de son époque. Mais ce n’est pas parce que Curry a eu une course incroyable qu’il ne regrette pas les choses qui se sont produites au cours de sa carrière. Dans une récente interview avec Rolling Stone, Curry a révélé que l’un de ses plus grands regrets n’était pas de boycotter un match éliminatoire de 2014 contre les Clippers de Los Angeles après que le propriétaire de l’équipe, Donald Sterling, ait été dénoncé pour comportement raciste.

« L’un de mes plus grands regrets n’est pas de boycotter le match », a déclaré Curry. « C’était un moment pour tirer parti de tout ce que nous aurions probablement pu dire. »

À l’époque, Curry et ses coéquipiers voulaient quitter le terrain immédiatement après la dénonciation, mais ils ont finalement accepté la protestation de choix des Clippers, qui consistait notamment à porter des chemises d’échauffement à l’envers, à les enlever et à les poser au milieu du terrain avant. le jeu. Puisque les Clippers étaient l’équipe au centre du scandale, il était logique que les Warriors suivent leur exemple.

Lire aussi:  Hawk's contre Cotes des Timberwolves, ligne: choix de la NBA 2022, prédiction du 19 janvier à partir d'un modèle informatique éprouvé

Sterling a finalement été condamné à une amende de 2,5 millions de dollars, contraint de vendre les Clippers et banni à vie de la NBA à la suite de ses paroles et de ses actions. Cette punition a été considérée comme satisfaisante par les joueurs et, par conséquent, aucun boycott de jeu n’a jamais eu lieu.

De Rolling Stone :

Comme nous l’avons fait exactement au cours de cinq entretiens cet été, Curry a agonisé à plusieurs reprises pendant un moment qu’il souhaite pouvoir reprendre. En 2014, le propriétaire des Los Angeles Clippers, Donald Sterling, a été dénoncé comme un ignoble raciste dans des enregistrements publiés par TMZ, au milieu de la série éliminatoire des Warriors contre eux. Curry a discuté en privé d’une réponse unifiée des joueurs avec la star des Clippers Chris Paul, à deux reprises, parce que Curry et ses coéquipiers voulaient quitter le terrain après le saut de balle. Mais les Warriors se sont finalement reportés à la protestation de choix de leurs adversaires – les Clippers portaient des maillots d’échauffement avec le logo à l’envers, puis les ont jetés sur le court central – et à l’interdiction à vie de Sterling par le commissaire de la ligue.

L’idée derrière le boycott potentiel était de démontrer à la ligue que les joueurs n’accepteraient rien de moins que la punition la plus sévère possible pour Sterling.

Lire aussi:  Grizzlis contre. Cotes des Spurs, ligne: choix NBA 2022, prédictions du 28 février à partir d'un modèle informatique éprouvé

« Cela aurait été notre seule chance de faire une déclaration devant le plus grand public que nous n’allions accepter que la peine maximale », a déclaré Curry à l’époque. « Nous allions gérer les conséquences plus tard, mais nous n’allions pas jouer. »

Le fait que Curry regrette toujours de ne pas avoir boycotté ce jeu montre à quel point lui et les autres joueurs ressentaient la situation.

Article précédentLiverpool avait besoin de plus qu’une bonne performance en Ligue des champions et le but de Joel Matip l’a fourni
Article suivantPhoto des séries éliminatoires de la NWSL, classement, bris d’égalité: Kansas City Current sur une séquence de 13 matchs sans défaite