Accueil Basket La NBA et la NBPA devraient convenir d’abaisser l’âge d’éligibilité au repêchage...

La NBA et la NBPA devraient convenir d’abaisser l’âge d’éligibilité au repêchage à 18 ans, les négociations de l’ABC sont en cours, selon le rapport

5
0

La NBA et la NBPA ont négocié quelques années turbulentes et sans précédent en raison en grande partie de la pandémie de COVID-19, mais avec le retour de la ligue à un état de stabilité relative, les deux parties doivent maintenant aller de l’avant en négociant une nouvelle convention collective . L’accord actuel ne devrait pas expirer avant deux ans, mais les deux parties ont une option de retrait qu’elles peuvent exercer le 15 décembre, et l’espoir, vraisemblablement, est de s’entendre sur un nouvel accord d’ici là.

Les premières discussions entre les deux parties ont été positives, selon The Athletic. Ils se réuniront à nouveau cette semaine et la ligue a envoyé des propositions au syndicat pour examen. Plusieurs points clés sont sur la table pour une renégociation. Selon Shams Charania, ce sont quelques-uns des plus grands :

  • La ligue et le syndicat devraient convenir de déplacer l’âge minimum d’éligibilité au repêchage de la NBA de 19 à 18 ans. La ligue a augmenté le minimum avant le repêchage de 2007, mais le faire reculer ouvrirait la voie aux lycéens pour redevenir éligibles. Ce changement pourrait intervenir dès 2024, ouvrant la voie à un repêchage « double » dont on parle depuis longtemps, dans lequel les meilleurs lycéens sont éligibles aux côtés des meilleurs étudiants de première année qui ont dû attendre un an.
  • L’un des principaux objectifs de la NBPA « est l’idée de créer une équité durable pour ses joueurs au-delà de leurs journées de jeu ». La forme exacte que cela pourrait prendre n’est pas encore claire, mais une solution que la NBPA a proposée est l’idée de créer un fonds réservé aux joueurs qui aiderait les joueurs vedettes, qui sont essentiels à l’augmentation des valorisations de la franchise, à devenir éventuellement une partie de la propriété. groupes lorsque des équipes sont mises en vente. « Nos joueurs ont de l’argent quand ils ont fini de jouer et les mettent en place de manière à ce que cela leur arrive – c’est ce qu’est l’équité », a déclaré la directrice exécutive du syndicat, Tamika Tremaglio.
  • Les deux parties discutent de mesures qui permettraient aux joueurs de traiter les problèmes de santé mentale comme ils le font actuellement pour les blessures physiques. Ben Simmons a notamment raté la saison dernière en partie parce qu’il a affirmé qu’il était mentalement incapable de jouer.
  • Des modifications à la formule de la taxe de luxe de la ligue sont en cours de discussion, ce qui la rendra peut-être plus punitive. L’idée d’un plafond strict imposé aux 30 équipes à tout moment est considérée comme un non-partant, mais la formule, qui a déjà été rendue plus dure dans le CBA 2011, pourrait rendre encore plus difficile pour les équipes de dépenser au-delà d’un certain niveau.

La NBA et son syndicat ont connu plus d’une décennie de paix sociale depuis l’ABC de 2011. Le commissaire Adam Silver a fait de l’établissement de relations avec les joueurs une priorité, et à ce stade, tous les signes semblent indiquer un nouvel accord. Il reste encore beaucoup de détails à régler, mais avec la prospérité de la ligue, il est dans l’intérêt de tous de conclure un accord.

Lire aussi:  Grades commerciaux Kings-Pacers: Tyrese Haliburton, Buddy Hield à Indiana; Domantas Sabonis à Sacramento

Article précédentDC United contre L’Inter Milan a fait une pause après une altercation de joueurs impliquant une insulte raciale présumée
Article suivantÉquipes de la Coupe des présidents 2022 : décomposer la façon dont les États-Unis new-look peuvent passer à travers l’équipe internationale