Accueil Basket Cotes NBA MVP : Choisir les meilleurs paris pour le prix le...

Cotes NBA MVP : Choisir les meilleurs paris pour le prix le plus prestigieux du basket-ball, des favoris aux longs coups

12
0

Le prix MVP est de loin le plus débattu de la NBA, mais il convient de noter que ces débats ont tendance à n’inclure qu’un très petit nombre de joueurs. À la fin de la saison dernière, la course était presque exclusivement entre Nikola Jokic et Joel Embiid, mais dans une certaine mesure, nous aurions pu le prévoir avant la soirée d’ouverture. Deux qualificatifs majeurs ont réduit le champ à seulement quelques candidats avant même le début des dernières saisons :

  • Chaque vainqueur MVP depuis Derrick Rose en 2011 a été choisi comme joueur All-NBA de la première ou de la deuxième équipe lors de la saison précédente.
  • Chaque gagnant MVP depuis Steve Nash en 2006 a remporté le prix avant son 30e anniversaire.

Donc, selon cette logique, nous n’avons que sept candidats viables cette saison : Jokic, Embiid, Giannis Antetokounmpo, Luka Doncic, Jayson Tatum, Devin Booker et Ja Morant. Sans surprise, lorsque vous augmentez les cotes chez Caesars Sportsbook, vous verrez que les quatre favoris appartiennent tous à ce groupe. Six d’entre eux sont 15 contre 1 ou mieux. Les cotes les plus élevées de ce groupe appartiennent à Booker à 30 contre 1. Le champ tombe à partir de là. Seuls deux autres joueurs sont même à 50 contre 1 ou moins.

Bien sûr, nous ne parierions pas de manière responsable si nous nous limitions exclusivement au club « joueurs All-NBA de moins de 30 ans », alors énonçons quelques autres critères avant de plonger dans les candidats spécifiques :

  • La disponibilité est la meilleure capacité. Aucun MVP de ce siècle n’a raté plus de 11 matchs. Sur ces 23 gagnants, 17 ont disputé au moins 75 matchs (ou l’équivalent en une année raccourcie). La gestion de la charge a probablement assoupli quelque peu cette norme, mais la durabilité de Jokic a été un sujet de discussion majeur par rapport à Embiid au cours des deux dernières saisons, lorsque le centre de Denver a disputé 27 matchs de plus que celui de Philadelphie.
  • Les buteurs remportent ce prix. Le seul vainqueur depuis Kobe Bryant en 2008 à avoir marqué moins de 25 points par match était Stephen Curry en 2015. Il avait une assez bonne excuse : ses Warriors écrasaient si souvent leurs adversaires qu’il ne faisait en moyenne que 32,7 minutes par match.
  • Mis à part Jokic, ce prix a tendance à aller aux meilleures têtes de série. Avant que Jokic ne remporte la sixième place la saison dernière, le MVP moyen du 21e siècle a remporté 61 matchs de saison régulière, et statistiquement parlant, une équipe de 60 victoires à n’importe quel moment du 21e siècle avait environ 38 % de chances de produire un Vainqueur MVP. Jokic n’était que le troisième joueur depuis 2000 à remporter ce prix sans jouer pour une des trois premières têtes de série. Jokic est la preuve que les électeurs sont prêts à garder l’esprit ouvert sur les candidats des équipes inférieures, mais c’est généralement dans des circonstances atténuantes. Jokic a gagné avec Jamal Murray et Michael Porter Jr. en jouant seulement neuf matchs combinés pour Denver la saison dernière. Russell Westbrook a gagné immédiatement après le départ de Kevin Durant d’Oklahoma City.
  • Les gagnants précédents ont tendance à être jugés contre leurs propres performances passées. Lorsqu’un joueur remporte son deuxième prix MVP, cela s’accompagne presque toujours soit d’une amélioration statistique significative, soit d’une augmentation considérable des victoires. Historiquement parlant, cela n’a tendance à être vrai que pour les joueurs à la recherche de leur deuxième MVP. Une fois qu’un joueur en a deux, il a tendance à ne pas être jugé aussi agressivement par rapport à son propre standard. Jokic pourrait être une exception. S’il remporte le titre de MVP cette saison, il sera le premier joueur depuis Larry Bird à en remporter trois de suite. Ni Michael Jordan ni LeBron James ne l’ont jamais fait, et il y aura donc des électeurs qui jugeront Jokic non pas contre le terrain ou même contre lui-même, mais James et Jordan.

Et donc, avec le champ réduit à un groupe relativement petit, choisissons nos meilleurs paris de pré-saison pour remporter le prix MVP NBA 2022-23.

les favoris

headshot-image

headshot-image

headshot-image

headshot-image

Je commencerai par dire que j’ai parié sur Doncic, mais je ne vous conseillerais pas d’en faire autant. Je l’ai parié en juin, alors que ses chances étaient de 600. Il est maintenant le favori avec +475, mais je pense qu’il a moins de chances de remporter le prix aujourd’hui que moi il y a trois mois. Alors que l’absence de Jalen Brunson crée un énorme fardeau de notation et un coup de pouce narratif, Spencer Dinwiddie est un partenaire de backcourt beaucoup moins capable pour Doncic que ne l’était Brunson. Les alignements des séries éliminatoires avec Doncic et Brunson ont marqué près de 115 points pour 100 possessions. Échangez Brunson contre Dinwiddie et ce nombre tombe à environ 109. Le tir incohérent de Dinwiddie va priver Doncic d’espacement, et Jason Kidd semble prêt à exacerber le problème en démarrant JaVale McGee au centre. Dallas a fait la finale de la Conférence Ouest en entourant Doncic de tireurs et d’ailes. Ils font exactement le contraire en ce moment. Ils finiront par comprendre. ce C’est le moment de parier sur Doncic, auquel cas ses cotes seront plus favorables.

Lire aussi:  Comment le Heat a réveillé Trae Young, le forçant à adopter ses pires habitudes au pire moment

Quatre autres joueurs sont disponibles à 10 contre 1 ou moins. Je dirai d’emblée que Kevin Durant (+900) est hors tableau pour moi. Oubliez le risque commercial, qui est considérable, et rappelez-vous qu’il n’a disputé que 90 matchs de saison régulière au cours des trois dernières années. Je ne peux pas lui faire confiance pour rester en bonne santé. Regardez les choses de cette façon : si Kevin Durant finit par répondre aux critères de MVP, n’est-il pas probable que les Nets soient parmi les deux premiers têtes de série ? Et dans ce cas, Steve Nash à +2500 n’est-il pas pour l’entraîneur de l’année semble plus excitant? Il existe de meilleures façons de parier sur Brooklyn que les cotes MVP de Durant.

Dans une moindre mesure, c’est là que je m’appuie sur Embiid (+550). Après deux quasi-accidents consécutifs suivis de blessures en séries éliminatoires, je dois imaginer que les 76ers vont être aussi prudents que possible avec la santé d’Embiid. Signer Montrezl Harrell leur permet de le faire. Harrell a en moyenne au moins 22,9 minutes au cours de quatre saisons consécutives, et il ne partage pas de minutes avec Embiid. Il n’aurait pas choisi Philadelphie s’il ne s’était pas senti relativement à l’aise d’avoir du temps de jeu même quand Embiid est en bonne santé et d’avoir également des opportunités de commencer quand Embiid manque des matchs.

J’ai soutenu Antetokounmpo (+650) avant la saison dernière. Les chances sont meilleures cette fois-ci, et il est un joueur plus complet aujourd’hui qu’il ne l’était il y a 12 mois. J’hésite toujours à parier sur lui même s’il est le meilleur joueur du monde. Avec Brook Lopez, Khris Middleton et Jrue Holiday tous dans la trentaine et Mike Budenholzer étant déjà conservateur avec des minutes, j’ai juste du mal à voir les Bucks donner la priorité à la saison régulière autant qu’ils l’ont fait dans le passé. Lopez a été blessé pendant la majeure partie de la saison régulière et Middleton vient de se blesser en séries éliminatoires. Je ne reprocherais à personne d’avoir parié sur Giannis. Ses statistiques l’année dernière étaient pratiquement identiques à sa saison MVP 2020. Vous pariez essentiellement sur le fait que les Bucks se soucient ou non de gagner suffisamment de matchs pour amener Antetokounmpo au sommet de la course. Je suppose que non.

Cela nous amène à Jokic (+850), qui a un cas de pré-saison extrêmement compliqué. En ce moment, je penche pour parier sur lui. Oui, il est susceptible de marquer moins de points avec Murray et Porter de retour dans le giron, mais leur présence conduit également probablement à beaucoup plus de victoires. Denver serait mon choix pour gagner la tête de série n ° 1 de la Conférence Ouest, ce que la franchise n’a jamais fait dans son histoire NBA (bien qu’elle l’ait fait dans l’ABA). Cela rendrait son cas suffisamment distinct pour attirer les électeurs inquiets des ramifications historiques de lui donner un troisième trophée consécutif. Sachez simplement que si vous faites ce pari, vous ne gagnez pas sur les égalités. Jokic doit être le grand gagnant. Je pense qu’il est plus susceptible d’être un tel gagnant que ces cotes ne le suggèrent. Cependant, Jokic n’est pas mon choix pour remporter le prix.

Le milieu de peloton

headshot-image

Jayson Tatum (+1200) est mon choix pour remporter le prix MVP 2022-23. Passons en revue tous les critères que nous avons couverts jusqu’à présent :

  • Tatum a remporté les honneurs de la première équipe All-NBA la saison dernière.
  • Tatum n’a que 24 ans. Il aura 25 ans à la remise du trophée. C’est l’âge du premier MVP. Durant et James avaient 25 ans lors de leurs premières courses MVP, et Antetokounmpo a eu 25 ans peu de temps après.
  • Tatum n’a jamais manqué plus de huit matchs en une saison, et même ce nombre était dû à une longue absence de COVID lors de la saison 2020-21.
  • Tatum a récolté en moyenne 26,9 points par match la saison dernière, et sa tendance était à la hausse à la fin de la saison. Depuis le 13 février, j’ai en moyenne plus de 30 points par match.
  • Les Celtics avaient le meilleur pourcentage de victoires de la NBA depuis le 20 janvier, à un peu moins de 78 %. Cela se traduit par un rythme de 64 victoires. À partir de cette date, ils ont surclassé leurs adversaires de 14,9 points pour 100 possessions. Les Grizzlies, deuxièmes, avaient une cote nette de plus-8 au cours de cette période. Les Celtics ont tout détruit sur leur passage jusqu’à la finale. Ils ramènent la même liste, mais avec Malcolm Brogdon ajouté.
  • Tatum n’a jamais remporté ce prix. Jokic, Durant et Antetokounmpo ont. Ils sont confrontés à des normes plus strictes que Tatum.
Lire aussi:  Chaleur contre Prédiction des Hawks, cotes, ligne: choix des séries éliminatoires de la NBA 2022, meilleurs paris du match 5 du modèle sur la course 86-58

J’ai deux autres notes sur Tatum avant de passer aux autres candidats :

  • Tatum et Embiid s’entraînent avec Drew Hanlen. Comme Hanlen l’a dit à Chris Mannix, Tatum a lancé le gant à Embiid la saison dernière en disant « tu ferais mieux de gagner MVP cette année, car c’est le mien l’année prochaine ». Il le veut, et cela peut faire la différence entre gagner et perdre.
  • Qui a été le dernier Celtic à remporter le titre de MVP ? Larry Bird en 1986. C’est ce que Jokic essaie d’égaler avec son troisième MVP consécutif. Ce serait terriblement poétique de la part d’un Celte de le priver de cet honneur. C’est un récit que les électeurs peuvent suivre.

Je parierai beaucoup sur Tatum. En vérité, il n’y a pas d’autres candidats dans cette gamme que j’aime particulièrement, mais il y en a quelques-uns que je surveille. Stephen Curry (+1600) ne jouera probablement pas assez de matchs pour concourir sérieusement pour le titre de MVP, mais il aurait facilement pu le gagner il y a deux saisons. Si les Warriors font tout leur possible en saison régulière et que ses pourcentages de tir reviennent à leur excellence standard, il sera au cœur de l’action. Les chances de Trae Young sont un peu faibles à mon goût à +4000, mais il y a du bon sens à cela si vous pensez que Dejounte Murray corrige la défense d’Atlanta. Les infractions de Young sont toujours bonnes et la présence de Murray renforce les unités de banc qui ont été un désastre pour toute sa carrière. Il y a un cas marginal pour qu’Atlanta soit une équipe de saison régulière très forte. Je ne suis pas encore prêt à y adhérer, mais si vous pouvez trouver Young à +6000 environ, je pense que cela vaudrait un dépliant.

Les longs coups

headshot-image

Je regarde des poignards à James Harden (+10000). Il était une menace sérieuse pour Jokic en 2021. Avant cela, il avait terminé dans le top trois des votes lors de cinq de ses six saisons précédentes. Imaginez-le. Les Sixers, avec leur casting de soutien remanié, commencent au rouge. Embiid souffre d’une blessure qui l’empêche d’entrer pendant environ 20 matchs. Harden le maintient à flot comme il l’a fait avec les Nets il y a deux ans sans Durant. Il commence à être crédité d’avoir laissé de l’argent sur la table pour aider les Sixers à signer PJ Tucker. Il a changé ses habitudes hors du terrain et a retrouvé sa forme principale. Je n’ai aucune idée si l’une de ces choses se produit réellement, mais à 100 contre 1, elles sont assez faciles à imaginer. Si la saison NBA se déroulait 100 fois, je parie que cela arriverait au moins une fois.

headshot-image

headshot-image

Je voudrais faire un swing sur au moins un Raptor et au moins un Cavalier. Les Raptors ont gagné à un rythme de 53 victoires alors que OG Anunoby était en bonne santé il y a une saison. Leur liste est plus profonde et Scottie Barnes a tellement de place pour grandir. Je ne le vois pas gagner MVP lors de sa deuxième saison, mais à +50000, les chances sont si élevées qu’il n’y a pas grand mal à jeter un dollar dessus. Pascal Siakam à +15000 est le meilleur jeu, mais je ne pense tout simplement pas qu’il ait l’avantage. A Cleveland, je penche Donovan Mitchell à +80000. Les nouveaux arrivants ne remportent plus ce prix aussi souvent qu’auparavant, mais des joueurs comme Steve Nash et Charles Barkley ont obtenu des améliorations narratives en élevant les Suns vers de nouveaux sommets. Je pense que Cleveland se disputera la tête de série n ° 1 cette année, donc je veux avoir un Cavalier dans mon portefeuille.

headshot-image

Et puis il y a Anthony Edwards au +7500. Il va être le moteur offensif d’une très bonne équipe de saison régulière. Il répond à tous les critères que nous avons couverts à l’exception de la notation, mais un saut de troisième année est relativement standard. Il est aussi une citation tellement incroyable que les électeurs voudront couvrir sa campagne. Je pense qu’il existe probablement des moyens plus sûrs de parier sur une saison solide dans le Minnesota, et Edwards est le favori du joueur le plus amélioré en ce moment, mais si vous cherchez un long coup, Edwards ressemble beaucoup à Derrick Rose avant le 2010 -11saison.

Article précédentCotes du championnat Fortinet 2022, champ: choix surprenants de la PGA, prédictions du modèle appelé 8 majors
Article suivantPourquoi Gennadiy Golovkin pense que sa stratégie originale peut gagner le combat de la trilogie avec Canelo Alvarez