Accueil Basket Classement des recrues de la NBA : Scottie Barnes se lève ; Cade...

Classement des recrues de la NBA : Scottie Barnes se lève ; Cade Cunningham s’appuie sur le cas de la recrue de l’année

223
0

L’un des rites de passage pour certaines des meilleures recrues de la NBA est de participer au Rising Stars Challenge pendant le All-Star Weekend. Alors que les joueurs de première année auront toujours cette opportunité cette saison, l’événement lui-même sera très différent de ce que nous avons jamais vu auparavant. La ligue a récemment annoncé une nouvelle structure pour le Rising Stars Challenge for All-Star Weekend, et avec cette génération de recrues, cela devrait être un événement intrigant.

Seulement 12 recrues se qualifieront pour l’événement, qui est maintenant un mini-tournoi de trois matchs avec quatre équipes au lieu des États-Unis contre. La structure mondiale que nous avons vue ces dernières années. Cela va enlever un peu de l’excitation que nous verrions dans le match traditionnel 5 contre 5, mais avec des recrues et des étudiants de deuxième année éligibles pour le match, certaines de ces équipes de quatre hommes pourraient être incroyablement élitistes.

Il suffit de penser à Cade Cunningham dans la même équipe que le vainqueur en titre de la recrue de l’année, LaMelo Ball. Ou Josh Giddey nourrissant des centimes ridicules d’Anthony Edwards. Un autre bonus supplémentaire est que chaque équipe sera repêchée par quatre membres de l’équipe du 75e anniversaire, nous verrons quelle recrue est la première appelée à sortir du tableau. La ligue n’a pas encore annoncé quelles recrues participeront au Rising Stars Challenge, mais une annonce devrait arriver bientôt avec le All-Star Weekend qui approche à grands pas le 18 février.

Passons au classement de cette semaine. N’oubliez pas que ceux-ci refléteront les performances d’une recrue sur une base hebdomadaire uniquement, et non la saison collective. Ce n’est pas le classement de la recrue de l’année. Avec cela réglé, voici un aperçu des recrues les plus performantes de la ligue.

headshot-image

Lors d’un match contre les Cleveland Cavaliers la semaine dernière, Cunningham a été tenu sans but en première mi-temps, alors que son compatriote recrue Evan Mobley a montré sa polyvalence aux deux extrémités du terrain. Les Cavs menaient 55-49 et montraient à Detroit pourquoi ils avaient le quatrième meilleur record de l’Est. Mais ensuite, le troisième quart-temps a commencé, et Cunningham frappait ses coups, trouvant ses coéquipiers dans des endroits ouverts et portant les Pistons sur son dos pour une victoire surprenante. Le choix n ° 1 au classement général a terminé le match avec 19 points, 10 rebonds et 10 passes décisives, son triple-double de deuxième carrière qui comportait ce beau centime.

C’est juste la vision d’un tribunal d’élite. Peu de gars peuvent réussir cette passe, et ceux qui peuvent avoir plusieurs années sur Cunningham dans la ligue, donc pour une recrue d’exécuter parfaitement cette passe dans le trafic, c’est difficile. Cunningham ne cesse de s’améliorer chaque mois, et après un démarrage lent de sa campagne de recrue, il a rapidement grimpé dans la course de la recrue de l’année. Bien que Mobley ait le curriculum vitae le plus complet jusqu’à présent, Cunningham commence à faire tomber certains gars sur la liste pour ce prix avec chaque performance dominante qu’il rend.

Lire aussi:  Classement NBA Rookie: Chris Duarte des Pacers se présente contre. Guerriers ; Jalen Suggs se met en forme avec Magic

Ce qui est encore plus impressionnant, c’est qu’il commence également à réaliser des performances plus efficaces. Plus de 15 matchs au mois de janvier, Cunningham tire le ballon à un clip de 42%. Ce pourcentage doit encore être plus élevé car Detroit dépendra de lui pour marquer, mais c’est une nette amélioration par rapport au moment où il ne tirait que 37% sur le même nombre de matchs en novembre. Son tir à 3 points a également connu une amélioration positive. Il réalise moins de performances où il passe 1 sur 6 ou 1 sur 5 en profondeur et a tiré 36% au-delà de l’arc en janvier. Nous savons déjà qu’il réussit bien les passes et les rebonds, mais sa capacité à marquer efficacement le propulsera à un niveau supérieur parmi ses pairs, et il a montré sa capacité à le faire au cours des deux derniers mois.

headshot-image

La performance de Barnes contre le Miami Heat pourrait être l’une de ses meilleures de la saison. Les Raptors ont survécu au Heat dans un thriller à triple prolongation dans lequel les cinq partants de Toronto ont éclipsé la barre des 50 minutes, y compris Barnes. Ce fut une affaire acharnée, une dans laquelle les deux lancers francs de Barnes avec deux secondes à faire ont envoyé le match à la première prolongation. Ce n’est pas un mince exploit pour une recrue de réussir sur la route contre l’équipe avec le meilleur dossier de la Conférence de l’Est.

Lorsque vous effectuez un zoom arrière et faites le point sur le reste de sa performance, vous vous rendez compte que ces deux lancers francs n’étaient que la cerise sur le gâteau de ce qui était déjà un match exceptionnel de la recrue. Barnes a tenu bon contre Bam Adebayo et PJ Tucker en défense, et il a une fois de plus montré à quel point il est dangereux en tant que buteur en descente en transition.

Il prend des décisions intelligentes en attaquant ces décalages en transition, comme celui ci-dessus contre le gardien de 6 pieds 3 pouces Gabe Vincent, ainsi que celui-ci contre Tyler Herro qui n’avait aucune chance de ralentir Barnes alors qu’il se dirigeait vers le panier.

Barnes a été un joueur d’impact tout au long de la saison pour Toronto, et le voir exceller dans un match difficile et exténuant comme celui contre le Heat ne fait qu’ajouter à quel point il a été spécial et important pour les Raptors.

headshot-image

Wagner a été finaliste du joueur de la semaine de la conférence Est pour avoir mené le Magic à un dossier de 2-1 avec des performances exceptionnelles à chaque match. Wagner a été si bon pour le Magic qu’en fin de match, Orlando appelle son numéro pour obtenir un seau. Comme celui-ci contre les Mavericks qui a mis le Magic en avant pour de bon avec une minute à jouer :

Lire aussi:  Traqueur NBA COVID: la star des Nuggets Jamal Murray entre dans les protocoles, toujours en convalescence après une opération du LCA

Ce n’est pas non plus un coup facile. Wagner s’est frayé un chemin à travers trois défenseurs de Dallas pour obtenir ce regard sur la jante et il a réussi à terminer fort et contrôlé pour que le tir tombe. Si vous l’avez observé cette saison, vous savez que ce n’est pas un coup surprenant pour lui. Plus de 44% de ses tirs arrivent sur le bord, et il les réalise à un taux de 58%, ce qui devrait certes être plus élevé pour quelqu’un de sa taille, mais il n’est pas comme un attaquant traditionnel 6-9 qui va obtenir des passes sous le panier d’un garde pour des coups de lapin autour du bord. Wagner crée ses propres looks et attaque la jante, ce qui se traduit par des coups plus durs.

headshot-image

Giddey est entré dans l’histoire la semaine dernière, lorsqu’il est devenu le plus jeune joueur depuis LeBron James à atteindre 500 points, 200 rebonds et 200 passes décisives lors de ses 45 premiers matchs. Il a également mis les Thunder’s recrue record pour les doubles-doubles dans une saison (11).

Il n’est pas surprenant que Giddey ait atteint cette marque, compte tenu de son jeu exceptionnel tout au long de la première moitié de la saison. Son jeu et ses passes à couper le souffle sont devenus un point culminant régulier pour le Thunder, et bien que son tir ait encore besoin d’attention, il y a également eu quelques améliorations dans ce domaine. Si quoi que ce soit, Giddey devient le plus jeune depuis LeBron à atteindre cette marque confirme encore plus ce que nous savons déjà sur l’Australien de 19 ans. Il est un futur All-Star avec le potentiel d’être une menace triple-double tous les soirs en NBA.

headshot-image

Jackson a eu un sommet en carrière en points (26) et en rebonds (10) contre les Clippers de Los Angeles la semaine dernière, ce qui n’était que la cerise sur ce qui a été une poignée impressionnante de matchs depuis lui ce mois-ci. Il a obtenu plus de minutes avec Myles Turner blessé et a obtenu son premier départ en carrière contre les Clippers où il a excellé. il peut être une menace de lob, renverser un ou deux 3 points et il a une vision sous-estimée du terrain pour un attaquant de 6 pieds 10 pouces. Les Pacers pourraient être une équipe complètement différente d’ici la saison prochaine, et la performance de Jackson pourrait maintenant se traduire par beaucoup plus de minutes l’année prochaine. Pour le moment, il montre que l’Indiana a pris une décision solide en le prenant avec le 22e choix au total lors du repêchage de la NBA 2021.

Mentions honorables: Davion Mitchell, Sacramento Kings (14,8 points, 4,8 passes); Duane Washington Jr., Indiana Pacers (13,5 points, 2,5 rebonds, 2,5 passes) ; Evan Mobley (12,7 points, 7,0 rebonds, 2,7 blocs)

Article précédentMason Greenwood suspendu par Manchester United après son arrestation pour suspicion de viol et d’agression
Article suivantChaleur contre Cotes, ligne, propagation des Raptors: choix de la NBA 2022, prévisions du 1er février, meilleurs paris d’un modèle informatique éprouvé