Volleyball féminin, Egonu meilleure marqueuse de la saison régulière : 47 points de plus qu’Antropova. Mais Vannacci ne lui présentera pas d’excuses.

Déployer Replier le sommaire

Au terme de la saison régulière, aucune joueuse n'a marqué plus de points que , qui est maintenant attendue pour performer lors des séries éliminatoires. Pendant ce temps, le juge d'instruction de Lucca reporte sa décision sur le classement de la plainte contre Vannacci

Des excuses ? Non, mais un autographe ? Oui. Roberto Vannacci a une vision claire de la manière dont il veut poursuivre sa relation (jusqu'à présent « épistolaire » à distance) avec Paola Egonu. L'athlète de , qui l'a poursuivi pour en des propos tenus dans le livre “Il mondo al contrario”, ne recevra pas de lettre d'excuses de la part du controversé général, qui a cependant admis qu'il la respectait en tant que joueuse et athlète. Peut-être pas assez cependant pour la considérer comme italienne au-delà du simple aspect lié à la citoyenneté (mais c'est une autre histoire).

La polémique autour de la phrase du livre “Il mondo al contrario”

L'ultime épisode d'une affaire qui semblait pourtant avoir déjà tout dit (le procureur de Lucca a demandé le classement de la plainte, il reviendra maintenant au juge d'instruction de confirmer ou non cette demande, ou sinon de rouvrir l'affaire et de la porter devant les tribunaux) intervient alors que la championne de l'Allianz Milano est entrée sur le terrain à temps partiel dans la défaite de ses coéquipières contre , où même une victoire n'aurait rien changé à la composition du tableau des séries éliminatoires (Milano aurait de toute façon fini troisième, derrière Conegliano et Scandicci, en raison de la victoire des Toscans sur Bergame).

Egonu a cité le général Vannacci pour une phrase contenue dans le livre incriminé: “Bien que Paola Egonu soit de nationalité italienne, il est évident que ses traits physiques ne représentent pas l'italianité…”. Une phrase qui a provoqué un scandale, mais dont l'intéressé a fait savoir qu'il n'avait rien à regretter.

Le juge d'instruction reporte sa décision, espérant un accord

Le juge Alessandro Dal Torrione a reporté au 14 juin sa décision sur la confirmation ou non du classement de la procédure afin de favoriser un accord entre les parties. Parmi les hypothèses évoquées par certains médias locaux de Toscane, il était question d'une prétendue lettre d'excuses que le général Vannacci aurait écrite à l'athlète, afin de clore définitivement l'affaire. Hypothèse que Vannacci a catégoriquement rejetée.

“Comme toujours, je revendique ce que j'ai écrit dans le livre sans avoir à m'excuser de rien, convaincu que les phrases que j'ai formulées ne sont ni offensantes, ni attentatoires à la dignité de qui que ce soit, représentant tout au plus mon opinion légitime.

Le souhait de Vannacci : “Une explication et un autographe”

Vannacci a ajouté une autre idée : “Si je devais la rencontrer, ce que j'aimerais faire, plutôt je lui demanderais un autographe, car c'est une grande championne, heureusement italienne, qui contribue aux victoires de notre équipe nationale. Si je devais la rencontrer, j'aurais l'occasion d'avoir une agréable explication avec elle, et certainement pas de présenter des excuses”.

Les chiffres de Paola : aucun a marqué plus de points en saison régulière

Il est difficile d'imaginer que Egonu puisse être déconcentrée par l'issue d'une affaire qui n'a rien à voir avec sa vie quotidienne dans le monde du volley. L'attaquante de l'équipe nationale sera engagée à partir de mercredi soir dans le premier match éliminatoire contre Wash4Green Pinerolo, match auquel elle arrivera en tant que meilleure marqueuse de la saison régulière : avec 545 points, personne n'a marqué plus de points que Paoletta. C'est 47 de plus que Ekaterina Antropova et 54 de plus que Bici Erblira de l'Aeroitalia SMI Roma.

Au total, Egonu a disputé 25 matchs, avec 967 attaques (dont 450 réussies : 46,5% de pourcentage d'attaque), 40 as et 55 contres. Avec l'Allianz, elle devra maintenant essayer de se qualifier… par la petite porte pour les séries éliminatoires : dans une éventuelle demi-finale contre Scandicci, elle devra remporter l'un des deux matchs à jouer à l'extérieur (les quarts de finale et les demi-finales se jouent au meilleur des trois matchs), mais rien de ce qui est inconnu à Egonu, pensant également à l'exploit réalisé la semaine dernière en Champions contre Fenerbahce.

4.7/5 - (3 votes)

En tant que jeune média indépendant, Culture Sport a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News